Le perfectionnisme, est-ce une qualité?

« Le perfectionnisme n’a rien à voir avec le fait de bien faire les choses. Le perfectionnisme, c’est le refus d’aller de l’avant. C’est une boucle – un système obsessionnel, fermé, qui vous arrête sur les détails, qui vous fait perdre l’ensemble. Au lieu de [travailler] librement et de permettre aux erreurs de subvenir, souvent nous nous acharnons à vouloir obtenir les détails justes. Nous corrigeons notre originalité dans une uniformité qui manque de passion et de spontanéité. N’ayez pas peur des erreurs, nous dit Miles Davis. Rien n’est erreur.

Le perfectionniste [réécrit, retrace et refait tant qu’il n’arrive jamais à la fin.] Au lieu d’avoir du plaisir à créer, le perfectionniste est constamment en train d’évaluer les résultats. Le perfectionniste a épousé le côté logique du cerveau où le critique règne en roi. […] Et où cela conduit-il? Très tôt, nulle part.

Le perfectionniste n’est jamais satisfait ; il ne dit jamais : ‘C’est assez bien.’ Pour lui, il y a toujours possibilité de faire mieux.

Le perfectionnisme, ce n’est pas une quête du meilleur. C’est la poursuite du pire de nous-mêmes, cette partie en nous qui dit que rien de ce que nous faisons ne sera jamais assez bon, que nous devrions essayer à nouveau. Non. Il ne le faut pas. Lâchez du lest et laisser aller. Nous faisons toujours du mieux possible à la lumière de ce qu’il faut voir. »

À méditer avec bienveillance!

Source : Julia Cameron. 1994. Libérez votre créativité. J’ai lu, p. 201-202

Suivez et cliquez j'aime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × deux =