Ne te juge pas sévèrement, tu ne le mérites pas!

Vous êtes-vous déjà dit :

  • Quand je vais perdre 5 kilos, je vais m’aimer.
  • Quand je vais avoir un meilleur emploi, je serai enfin fière de moi.
  • Quand j’aurai réussi à vaincre ma timidité, je pourrai mieux vivre….

En fait, aimez-vous comme vous êtes présentement, là, maintenant.

Pour se protéger, l’esprit se crée des moyens de défense : faire semblant, parler plus fort que l’autre, juger (soi-même ou les autres), critiquer, s’isoler, rationaliser, jouer un personnage, etc. Il ne faut pas s’en vouloir, c’est inconscient. On le fait pour se défendre. Il faut juste ne pas rester là.

Prends un autre miroir et apprécie la personne que tu es avec plus de douceur, sans critique et plus d’amour. C’est sain et positif de se trouver des qualités!

L’estime de soi « ce n’est pas un processus linéaire ». Il y aura certaines périodes de ta vie où ça sera plus facile à ressentir : le début d’une belle aventure professionnelle qui te comble ou une nouvelle relation de couple. D’autres périodes feront la vie dure à ton estime : rupture, congédiement, conflits avec ses enfants. C’est un travail constant.

Prends soin de toi et respecte ce que tu es dans toute sa vérité et son authentique beauté.

Texte inspiré de la conférence sur l’amour de soi
Animée par Florence Chery, Thérapeute en relation d’aide
Approche non directive créatrice, CRAM

Suivez et cliquez j'aime

Une pensée sur “Ne te juge pas sévèrement, tu ne le mérites pas!”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − 18 =