Que cache le jugement des autres ou la critique?

Souvent, lorsqu’on juge une autre personne, on exprime une peur ou un inconfort qui cache un besoin.

« C’est de ta faute si je ne prends jamais de temps pour moi, tu remplis bien trop notre horaire, j’ai plus une minute à moi! »

En fait, ce jugement de l’autre peut marquer la tendance qu’on a à s’oublier. À faire passer les autres avant nous. À la difficulté à dire non. À la peur du rejet. À l’incapacité d’imposer ses limites.

Ce jugement ou cette critique cache un besoin : celui de tranquillité, de se respecter ou d’instaurer un meilleur dialogue.

La prochaine fois que tu jugeras quelqu’un, prends un pause. Remarque s’il n’y a pas une peur qui se cache sous cette critique et identifie le besoin sous-jacent.

+++

Texte inspiré de la conférence sur la responsabilisation de soi
Animée par Florence Chery, Thérapeute en relation d’aide
Approche non directive créatrice, CRAM

Suivez et cliquez j'aime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 − 7 =