Avant de vous faire engloutir par le ménage, l’organisation et l’ordre …

Le ménage, l’organisation et l’ordre sont survalorisés (Abrahamson et Freedman. 2006). Ils amélioreraient nos vies à un point tel que la simple vision d’un peu de bordel viendrait à lui seul nous mettre à bout de patience en plus de nous rendre malheureux, voire honteux. Toutefois, maintenir l’ordre est couteux en temps, en énergie et en argent. Quelle est la solution? Accepter le désordre. Personnellement, j’ai enfin décidé de lâcher prise question de me libérer l’esprit.

Le désordre est une abomination pour la majorité des gens et est synonyme de conflits, de frustration, de culpabilité et d’un manque de volonté. Pour ma part, je suis découragée quand ma maison est en désordre. Cette situation s’est empirée depuis que j’ai une fille qui est une productrice professionnelle de désordre :

  • Ma fille qui mange un ficello et qui fout le papier par terre dans le salon … je perds connaissance en la voyant faire, je n’y crois pas!
  • Ensuite, après être revenue à moi, elle sort un jeu et décide de ne pas jouer avec. Elle laisse la boîte éventrée sur le tapis, tous les articles éparpillés autour.
  • Après coup, elle « joue à la famille » et aligne parfaitement tous ses toutous (au moins 45) sur le plancher de la cuisine pendant que je prépare le repas. Je cherche mon linge à vaisselle … Voyons … J’ouvre le tiroir pour en prendre un nouveau … Il n’y en a plus … Ha ! En me tournant vers ma jeune créative, je m’aperçois qu’elle a abrillé tous ses toutous. Elle arrive d’ailleurs avec tous ses draps de lit et 4-5 vieux bas sales qui suivent sans le vouloir afin de se construire une cabane.

Tout ça en moins de 10 minutes ! Ma maison auparavant rangée est déjà en état de bordel avancé. Appelez Qualinet! Évidemment, je lui demande de ranger, mais c’est sans fin. Quoi faire? Être constamment sur son dos afin que la maison reste spick and span, ou lâchez prise un peu (sauf pour le papier de Ficello … quand même)!

L’ordre et l’organisation ne sont associés qu’à du bon : l’efficacité, la productivité, le bonheur, le succès, la tranquillité d’esprit, le prestige, la propreté et des valeurs à transmettre aux enfants.

La garde-robe de gauche n’est pas tant en bordel mais celle de droite me plonge dans un univers de bonheur et de champs de pâquerettes!

Ce n’est pas pour rien que j’ai essayé longtemps d’être très ordonnée. La société, les magazines, les émissions télévisées, nos amis, nos voisins ou la famille envoient des signaux clairs. La pression pour maintenir l’ordre est forte :

  • « 70% pensent plus de bien d’une personne ordonnée et organisée ;
  • 79% affirment qu’ils seraient plus satisfaits de leur vie privée si elle était mieux organisée ou plus ordonnée » (Abrahamson et Freedman. 2006 : 18).

Pourtant, Albert Einstein, le chanteur Mika, Steve Jobs et de nombreux professeurs universitaires ont/avaient des bureaux dans un incroyable désordre. Ces personnalités sont reconnues pour leur efficacité, leur créativité, leur intelligence, leur capacité d’improvisation et leur succès. Cela, malgré le désordre.

Le livre Un peu de désordre = beaucoup de profit(s) m’a fait réaliser qu’il y a toujours de l’ordre dans le désordre et que l’on perd son temps à vouloir être trop ordonné :

  • Sur un bureau encombré, il y a toujours un système intuitif, inconscient et naturel de classement. Par exemple, les lettres urgentes à droite du téléphone au-dessus de la pile, les livres en cours de lecture à gauche, les factures urgentes au centre droit, les moins urgentes sous la pile, etc.
  • Même chose dans la chambre de votre ado où trônent des piles de vêtements :
    • une pile de vêtements propres pour le travail sur son bureau;
    • une pile de vêtements propres pour les sorties sur la commode;
    • une pile pour le lavage sur le plancher.

C’est un désordre visuel mais en fait, c’est organisé rapidement et efficacement.

Ok ! J’embarque. J’accepte un peu de désordre plutôt que de le crucifier. Un désordre modéré, il va sans dire … pas un désordre chaotique et crasseux où les bibittes s’installent un Bed & Breakfast. Une maison en désordre peut très bien être propre. Finis les préjugés.

Selon Éric Abrahamson, professeur de management à la Business School de Columbia, le désordre comporte de nombreux avantages :

  • Peu coûteux en temps, en énergie et en argent:
  • Permet d’être plus souple, d’improviser et de s’adapter plus rapidement aux changements (Abrahamson et Freedman. 2006 : 78) ;
  • Les gens plus bordéliques ont souvent une meilleure gestion du stress (La Presse) ;
  • Propice à la créativité et aux inventions (désordre créatif) (Idem : 88).
    • C’est plus difficile d’être créatif devant une page blanche que devant un désordre qui permet de faire des associations insolites et inattendues (Idem : 87) ;
  • Est efficace (Idem : 93) ;

Donne une âme, une humanité et de la vie à une maison.

C’est plus invitant d’aller chez un nouvel ami où il y a des dessins, des livres, des tableaux et des photographies, qu’une maison où tout est parfaitement rangé.

Cela donne un aperçu de la personnalité et des goûts de l’hôte.

Plusieurs enfants ont de souvenirs très vivaces de la colère parentale en plus de bagarres continuelles par rapport à l’ordre, au rangement, à la propreté et aux conventions à table (Abrahamson et Freedman. 2006). Nos journées au travail ou à l’école sont déjà très encadrés et soumises à des règles plutôt rigides. Je me permets donc, après réflexion, de laisser un peu plus de liberté le soir venu. Il faut que je me pile dessus. C’est un peu plus en désordre chez moi, mais tant pis. Ce n’est pas anormal pour une famille d’avoir une maison un peu en désordre, surtout quand les deux parents travaillent.

Il ne s’agit pas non plus de proscrire l’ordre. J’essaie simplement de rééquilibrer et de trouver la bonne place sur la balance de l’ordre et du désordre : si la maison est comme dans les magazines et que je suis vidée, frustrée = je diminue l’organisation et l’ordre pour un peu plus de désordre et vice versa. Acceptons un peu de bordel sans jugement !

« Si un bureau en désordre dénote un esprit brouillon,
que dire d’un bureau vide. »
Albert Einstein

Voici donc quelques rappels pour être moins stressée avec le ménage et l’ordre :

1 – Une maison plus chaleureuse est plus encombrée

Une maison très rangée et ordonnée est moins accueillante.

2 – Arrêter le cercle vicieux suivant : le ménage est parfait chez les autres = pas le choix de faire pareil chez nous

On se crée des complexes et de la pression quand on va chez des amis où la maison est toujours bien rangée. Mais, peut-être font ils le grand ménage parce que je range toujours ma maison avant leur arrivée (même si je fous tout dans les garde-robes). C’est un cercle vicieux : ils font le ménage parce que je le fais et vice versa.

Je démarre donc un nouveau cycle : ma maison sera + en bordel quand je vais accueillir de la visite. Alors, peut-être feront ils la même chose quand je les visiterai. Ainsi, tout le monde sera plus à l’aise et surtout, moins fatigué.

D’ailleurs, quand la visite part, j’observe que ma maison est retombée dans le bordel. Il faut donc refaire le ménage…

3 – Mettre le bordel est facile et naturel. L’ordre c’est coûteux en temps, en énergie et en $$$

Mettre sa maison en ordre par diverses méthodes (Konmari ou autres) ou dépenser une fortune chez Ikea pour des étagères de rangement, c’est plus coûteux et compliqué. En plus, ça demande beaucoup plus d’efforts à mettre en place et c’est très difficile à maintenir.

D’ailleurs, les gens qui font affaire avec des professionnels du rangement et de l’organisation sont souvent déçus car il est très difficile de maintenir un niveau de rangement élevé. Sur le coup, c’est très satisfaisant, mais dans la routine de tous les jours, c’est souvent impossible à maintenir.

4 – Vivre sa vie au lieu de stresser sur l’ordre et le rangement

Combien d’heures ai-je déjà dépensées à faire du ménage ? Trop ! Laissez tomber tout sentiment d’échec et de culpabilité (McCartney). Dites-vous que le bordel a des côtés positifs et ne nuit pas à votre santé … le stress, oui!

5 – L’ordre et l’organisation ne vous apportent pas tant de joie car c’est toujours à refaire

Particulièrement quand on a des enfants. Accepter un certain bordel, c’est être plus relaxe et moins frustrée.

6 – Laissez tomber l’image de la ménagère parfaite

Oui, cette image qui faisait rage lorsque nos grand-mères étaient de jeunes mères de famille au foyer. Aujourd’hui, les femmes travaillent et à part dans les films, les superwomen, ça n’existe pas. Il faut lâcher prise sur certains aspects de la vie.  

 

7 – Se rendre à l’évidence : une maison parfaitement rangée avec des enfants = impossible 

« Chers parents, rappelez-vous que votre maison ne sera jamais rangée tant qu’il y aura des enfants à l’intérieur, soyez-en sûrs […]. Donc, votre seule option consiste soit à vous stresser à cause du bordel de vos enfants, soit à faire avec […] Apprenez quelque chose de vos rejetons. Se sentent ils concernés par le bordel? Sans doute pas. » (McCartney. 2005 : 98-99)

 

BIBLIOGRAPHIE

Abrahamson, Éric. Freedman, David H. 2006. « Un peu de désordre = beaucoup de profit(s) ». Éditions Flammarion. Champs essais, 339 p.

La Presse. 2014. « Fiers d’être bordéliques! ». Publié le 20 septembre 2014. En ligne. http://www.lapresse.ca/vivre/societe/201409/19/01-4801793-fiers-detre-bordeliques.php. Consulté le 9 novembre 2017.

McCartney, Jennifer. 2005. « De la joie d’être bordélique ». Princeton University press, 149 p.

Psychological Science. 2013. « Physical order produces healthy choices, generosity, and conventionality, Whereas disorder produces creativity ». En ligne. http://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/0956797613480186. Consulté le 4 décembre 2017.

Suivez et cliquez j'aime

Une pensée sur “Avant de vous faire engloutir par le ménage, l’organisation et l’ordre …”

  1. Hey very nice blog!! Man .. Excellent .. Amazing .. I will bookmark your blog and take the feeds alsoI am happy to find a lot of useful information here in the post, we need develop more techniques in this regard, thanks for sharing. . . . . .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × quatre =