Blâmer les autres … j’arrête! Je prends la responsabilité de mes décisions !

 

« Tout blâme que vous lancez à l’autre est un coup d’épée dans l’eau.
Peu importe l’importance de la faute que vous lui attribuez,
ou la férocité de vos reproches, cela ne changera rien à votre situation »
Wayne Dyer,

Il y a une panoplie des raisons pour lesquelles on se refuse d’agir et de s’imposer :

  • pour être « politiquement correct »
  • pour ne pas faire de vague
  • pour ne pas prendre un risque
  • pour ne pas être jugé
  • pour ne pas échouer
  • pour ne pas être inconfortable …

Le statuquo est préférable, car il est plus confortable et sécuritaire. Ainsi, on se plaint, mais pas à la personne concernée. On subit les exigences des autres, leurs contraintes, leurs colères, leurs directives, leur pression, etc.

Agir et penser de cette façon vous fait tremper dans une eau de rumination constante. C’est comme si vous étiez prisonnier d’un tourbillon qui ne débouche nulle part.

Et si vous décidiez de changer votre perception et vos agissements ?
Si vous commenciez à prendre la responsabilité de vos agissements passés, présents et futurs ?
Si vous cessiez d’agir pour les autres et que vous vous reconnectiez à vous ?

Vous commenceriez alors à changer vos ruminations mentales pour ceci … attention, cela va peut-être bousculer vos croyances, mais je vous demande de rester ouvert à ma proposition et surtout, de tester tout ça dans la vraie vie :

 

  • Ce n’est pas la faute de mon parent si j’ai renoncé à faire une carrière de musicien (mon parent qui m’a dit toute ma vie : « ce n’est pas payant, comment tu vas faire pour vivre, tu n’auras pas de fonds de pension, etc.»). C’est moi qui ai pris cette décision ;
  • Ce n’est pas la faute de mon patron si j’ai accepté un nouveau poste avec plus de responsabilités. C’est moi qui n’ai pas su dire non alors qu’il me mettait la pression. Je me sentais mal parce que l’entreprise était dans le pétrin et mon patron ne trouvait personne. C’est moi qui me suis mis dans cette situation ;
  • Ce n’est pas de la faute de la société si j’ai renoncé à mes rêves et ai refusé de suivre mon intuition ;
  • Ce n’est pas la faute de mon conjoint si mes besoins ne sont pas répondus. C’est à moi de le faire.

Je sais et je le répète, ça change passablement du discours interne que nous avons l’habitude… et c’est justement ça l’objectif. En changent vos habitudes mentales, vous développerez des nouvelles connections dans votre cerveau. Vous allez vous ouvrir à des avenues que vous n’auriez jamais pensé accessibles!

Bien sûr, nous voulons faire plaisir à nos parents, amis, conjoint, enfants ou être en accord avec la société en général, ne pas être exclu et ne pas décevoir… les autres et nous-même.

Bien sûr, les gens qui nous entourent forgent notre façon d’agir et nos décisions.

Bien sûr, personne n’aime « confronter son conjoint, exprimer son opinion qui est contraire au groupe, refuser une demande de quelqu’un qui a besoin de d’aide, affronter son patron, etc. » (Canfield. 2005, 53).

Toutefois, vous êtes maintenant un adulte mûr et lucide. Vous n’êtes pas une victime ! « [Ne restez pas comme un spectateur passif qui laisse tout lui arriver sans demander, sans refuser et sans essayer. Ne restez pas là, les bras croisés] » (Canfield. 2005, 52). Vous avez la capacité de prendre vos propres décisions afin de vivre en accord avec vous-même. Il n’y a donc plus une minute à perdre. Même si c’est difficile de changer son discours intérieur et de prendre la responsabilité de vos choix, de vos pensées et de vos agissements, c’est une nouvelle voie qui s’offre à vous. Une vie à votre image, selon vos goûts, vos valeurs, vos rêves, votre intuition et vos croyances.

Réfléchissez, « vous avez en tête l’image d’une situation idéale que vous préférez à votre réalité présente, mais vous ne voulez pas prendre les risques qu’il faut pour vous y rendre ». (Canfield. 2005 : 49).

Commencez par croire ! Croire qu’il existe un travail plus satisfaisant, croire qu’un changement à votre hygiène de vie est accessible, croire que vos rêves sont réalisables, croire que votre intuition va déboucher à quelque chose de plus riche et croire que de changer votre vision va réellement rénover votre vie. Croyez-y !

Ensuite, agissez et prenez des risques (résistez à la pression des pairs, démissionnez et trouvez un meilleur emploi, retournez aux études, demandez de l’aide, affrontez votre patron) ! Bref, faites ce que vous n’avez pas envie de faire (affronter, confronter, discuter) pour vous éviter des conséquences déplaisantes.

Osez ! Petits pas par petits pas. Faites des recherches sur Internet, prenez un cours en ligne, refusez des petites demandes si vous avez de la difficulté à dire non). Il n’y a pas de secret. Les gens qui vivent mieux ont fait des choix et posé des gestes qui résonnaient avec leur être. Ce n’est pas facile, mais tout être humain en a la capacité. Vous en avez la capacité, vous ne le savez juste pas encore.

Apprenez à développer et à entretenir votre courage et votre audace ! Oui, ça se développe et ensuite ça s’entretient ! La balle est dans votre camp ! Choisissez votre mode de vie, choisissez vos rêves … choisissez vous !

 

Bibliographie

Canfield, Jack. 2005. «Le succès selon Jack ». Un monde différent, 47-50.

Suivez et cliquez j'aime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *