Diminuer ses attentes et cultiver sa patience

« Lorsque vous commencez une nouvelle pratique, vous ne devriez pas avoir trop d’attentes. Nous vivons à l’époque des ordinateurs et de l’automation ; vous avez peut-être l’impression que le développement intérieur est aussi une chose automatique, qu’il vous suffit d’appuyer sur un bouton pour que tout change. Mais ce n’est pas ainsi. Le développement intérieur n’est pas un chemin facile et exige du temps.

J’ai rencontré beaucoup de personnes qui, au début, montraient beaucoup d’enthousiasme pour la pratique, mais qui, quelques années plus tard, l’avaient oubliée au point qu’il n’en restait pas la moindre trace. Cela tient au fait que, au début, leur attente de résultats était trop grande.

Shantideva insiste sur l’importance de la patience. Cette patience n’est pas seulement une attitude à l’égard de vos ennemis, mais également une attitude de détermination, qui vous empêche de tomber dans la paresse et dans le découragement. Vous devez être résolu à pratiquer la patience. Cela est important.

Si je jette un regard rétrospectif sur ces années, je peux constater qu’il s’est produit des améliorations tous les deux ou trois ans. Sur une période de quelques semaines, je ne peux pas constater grand-chose. Il est donc très important d’être déterminé à pratiquer sans relâcher ses efforts.

Le progrès intérieur se produit pas à pas. Vous pouvez penser : Aujourd’hui, mon calme intérieur, ma paix mentale, est très petit; mais si vous comparez, si vous regardez cinq, dix ou quinze ans en arrière … vous pouvez vous rendre compte qu’il y a eu un certain progrès, quelque chose qui en vaut la peine. »

Extrait du Dalaï-Lama dans Le pouvoir de la bonté, p. 122-125.

Suivez et cliquez j'aime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *