Détente, confort et cocooning en hiver

advent-2991694_1920

Notre société prône beaucoup la vie sociale à l’extérieur de la maison : les sorties au restaurant, les activités à la montagne, les vacances de ski, les festivités dans les bars et même, les mondanités. Personnellement, mes activités préférées sont les plus simples et particulièrement en saison froide où j’adore ralentir le rythme et profiter du confort de mon foyer.

Janvier et février sont les mois où nous avons le moins de lumière, où nous sommes fatigués, les enfants sont malades les uns après les autres et la température ne nous permet pas toujours de profiter des joies de l’hiver. Qu’à cela ne tienne, il y a un remède : se créer du bien-être, se détendre et faire de cocooning. Ça nous donne le petit coup de pouce pour se rendre jusqu’au printemps avec le sourire.

Comment créer le confort et la détente? Pour moi, le bonheur naît souvent de l’éveil des cinq sens. En effet, mes moments heureux sont fréquemment associés à une odeur, un goût, une image, un toucher ou une sonorité. Par exemple, plusieurs se rappellent de l’odeur réconfortante d’un mets cuisiné, d’un dessert succulent ou d’une musique qui éveille le bien-être. C’est ce que j’essaie de créer pour mon mois de janvier et février, l’éveil des sens. Voici quelques idées.

1 – La vue

L’ambiance

advent-80125_1920Les Danois, réputés pour être le peuple le plus heureux de la planète, accordent une importance capitale à l’ambiance. Pour cette raison, ils sont les plus grands brûleurs de bougies au monde. Pourquoi les bougies? Elles reposent les yeux, créent une intimité et sont apaisantes.

Se trouver un endroit près d’un feu

fire-326414_1920

Un peu dans la même veine, le feu amène une douce lumière et de la chaleur.  Il est hypnotisant. Juste le contempler incite à la détente. Fermer la télévision et contempler le feu équivalent à une séance de méditation.

Observer la nature hivernale

winter-1367153_1920

J’adore marcher mais souvent, je regarde mes pieds et je ne prends même pas le temps de m’arrêter. Souvent, ce sont mes pensées qui tourbillonnent et qui me déconcentrent. Sinon, ce sont ces idées de compétition et de productivité. Faire le plus de distance en moins de temps possible. Je m’observe et parfois c’est presque drôle de me voir compétitionner pour tout et rien. Alors que je marche, une personne me dépasse à la course à pied. Voilà, mon égo est piqué : « Bien voyons, tu pourrais courir toi aussi et faire plus d’exercice, plus de distance et faire un meilleur temps ». Il n’y a pourtant personne qui m’attend avec un ruban « Premier arrivée »!!!

Quand je m’en aperçois, je me force à arrêter et à prendre le temps de sentir, de regarder, et de contempler. On est hyper chanceux, car au Québec des paysages à contempler, on en a des tonnes : des lacs, des montagnes, des parcs nationaux, des bases de plein air, des zoos, des jardins publics, etc.

Quand je prends le temps de regarder,
Je finis par voir :
Voir que je cours pour rien
Voir que mes problèmes ne sont pas si gros
Voir que dans la vie, il faut prendre le temps de vivre
Voir que la terre est pleine de beauté et qu’il faut la préserver

Lire

book-2179211_1920

Lire est un passe-temps que j’apprends à apprécier. Alors que la lecture de manuels obligatoires à l’école m’a un peu rebutée, je découvre aujourd’hui la richesse de la lecture. Elle a aussi de nombreux bienfaits comme de me pousser à réfléchir, de me détendre et de me forcer à ralentir.

2 – Le toucher

Confort et chaleur

girl-3041464_1920

Être en mou, il n’y a rien de plus relaxant même si ce n’est pas la tenue la plus glorieuse. Les Danois ont même un terme « Hyggebukser » pour désigner « le pantalon que vous n’oseriez jamais porter en public mais qui est tellement confortable » (Wiking. 2016, 42). Même si ce n’est peut-être pas fashion, je suis tellement bien en mou avec un chignon sur le haut de la tête, pas de maquillage ni de talon aiguille et une bonne paire de pantoufles aux pieds. Autre élément très important pour le confort : se couvrir de couvertures et parsemer quelques coussins.

Massage à domicile

wellness-285587_1920

Certains massothérapeutes se déplacent à domicile. Alors, quand les enfants sont couchés au deuxième étage, installez-vous au sous-sol pour une heure de massage. Ensuite, une bonne nuit de sommeil bien mérité. Si vous pouvez vous le permettre financièrement, pourquoi pas! Avec les horaires chargés que l’on connaît aujourd’hui, ceci est une alternative intéressante.

Tempête et mauvais temps

coffee-3025022_1920

Merci à la mauvaise température qui te permet de rester à l’intérieur sans aucune culpabilité! Ça fait un bien fou à tout le monde de rester à la maison de temps à autre et de traîner un peu sans but précis. La mauvaise température nous force à le faire.

Et moi, au lieu de courir dans tous les sens dans la maison et de faire du ménage, du lavage, de la vaisselle, la planification de la semaine, etc. Je prends un bon café ou un thé et je prends le temps de m’asseoir avec mes bas de laine, une doudou et un bon livre. Puis, je regarde dehors pour voir l’intensité de la tempête et je respire à fond l’air chaud ambiant. Il fait froid dehors, mais on a chaud en dedans. Juste ça, c’est réconfortant.

Se bercer

J’adore la sensation de me bercer, car c’est un peu étourdissant. Ça m’endort. On berce les bébés et les personnes âgées se bercent, mais pourquoi pas nous? Yvon Deschamps disait qu’un des bonheurs gratiss dont on ne profitait pas assez, c’était de se bercer. À essayer!

Se coucher sur le sofa

home-1822426_1920

Se coucher sur le divan sans la télévision, difficile à faire mais oh combien relaxant! C’est bien une chose que je ne m’offre jamais depuis que j’ai eu ma fille. Le sofa, je le visite le soir seulement et je m’effondre dedans en allumant toujours la télévision après une journée crevante. Le jour de la fin de semaine, je n’y vais jamais. Pourtant, s’accorder une petite journée à moins en faire, ça fait du bien. Je pars juste une petite brassée de lavage en plus du lave-vaisselle, question de créer un ronronnement, et je me laisse aller le temps d’une pause.

3 – Le goût

On ralentit : une bonne bouffe et un petit verre de vin

red-wine-2443699_1920

Faire à manger la semaine, pour moi, ce n’est pas une partie de plaisir car «il faut » faire vite. Mais, quand il n’y a aucune pression, c’est très agréable de prendre son temps pour cuisiner. Prendre plaisir dans la lenteur de la cuisson qui tranquillement, dégage des arômes qui nous mettent en appétit. « C’est le bonheur de concocter quelque chose qui a de la valeur ». (Wiking. 2017, 84). Avec ça, un petit verre de vin qui marque la fin de la semaine.

Aussi, comme nos relations sociales sont essentielles au bonheur, inviter quelques personnes à venir à la maison (pas un troupeau) dans un atmosphère décontracté peut être très énergisant. Comment recevoir de façon détendue, informelle et égalitaire, c’est-à-dire que l’hôte ne fait pas que rusher et cuisiner seul toute la soirée en se sentant obligé de faire mieux que le repas précédent? Cuisiner ensemble. Chacun apporte quelque chose et tout le monde parle en cuisinant (Wiking. 2017, 98).

Sucreries

chocolate-3019585_1920

C’est vrai que j’essaie le plus possible de manger santé. Toutefois, manger des bonbons ou faire un bon gâteau en plein après-midi, ce n’est peut-être pas très bon pour ma ligne, mais ça fait du bien au moral en titi.

« Se salir les mains pour pâtisser à la maison est une activité hyggelig [réconfortante pour l’âme] que vous pouvez pratiquer seul, ou bien avec des amis ou de la famille. Peu de choses contribuent autant au hygge [réconfort] que l’odeur de gâteaux qui sortent du four […] plus c’est rustique, plus c’est hygge […] La lenteur du procédé et cette sensation de prendre soin d’une chose vivante sont on ne peut plus hyggeligt ». (Wiking. 2017, 6-78).

Neige et chocolat chaud

plush-boots-3013700_1920

J’adore sortir dehors pour me faire fouetter le visage d’un peu d’air frais, mais ce que j’aime par dessus tout, c’est le retour à la maison pour y préparer un bon chocolat chaud. On s’installe sur le divan et on déguste.

« Les boissons chaudes sont ce que 86% des Danois associent au hygge »[bien-être] car elles ont quelque chose de réconfortant (Wiking. 2017, 80-81).

4 – L’odorat

Un bon bain chaud avec des huiles essentielles

balls-3006585_1920

Une bombe de bain, de la mousse ou des huiles essentielles avec des bougies hooo que oui! Prendre le temps de se monter un set up de reine et s’y blottir. Si vous avez des enfants comme moi, attendez qu’ils soient couchés sinon, ils vont sauter dans la mousse à pieds joints et finie la détente. Prendre le temps de se gâter un peu, ça fait du bien.

5 – L’ouïe

Écouter de la musique

ipod-2194567_1920

J’écoute régulièrement de la musique, mais toujours en faisant autre chose : la cuisine, conduire l’auto ou m’entraîner. Par contre, c’est très relaxant de faire seulement une seule chose à la fois et de se concentrer uniquement sur les sons, souvent grandioses et les sensations diverses que nous procure la musique. Le temps de se laisser aller un moment.

Écouter le silence – Couper le courant

moonlight-2934195_1920

Tout ce qui sonne et qui pourrait vous déranger (téléphone, ordinateur et autres gadgets), ça fait du bien de les fermer une fois de temps en temps. Surtout avec les réseaux sociaux, je deviens accroc. Parfois, on se fait un souper aux chandelles et on ferme toutes les lumières comme s’il y avait une panne d’électricité. C’est une activité de famille en soi et c’est calmant.

+++

«Notre système de récompense joue un rôle important pour la motivation, le plaisir et l’encouragement. Quand on fait quelque chose de satisfaisant, une substance chimique est libérée dans le cerveau, la dopamine. » C’est ensuite que nous ressentons du plaisir. « Les souvenirs d’un événement agréable sont stockés afin qu’ils ne soient pas oubliés. […] Notre corps nous a appris à continuer de faire ce qui provoque une récompense » (Wiking. 2017, 82-83). C’est ce que j’essaie de faire en plus en plus, me récompenser et me faire plaisir. Ce n’est pas égoïste, c’est vital dans un monde qui va toujours plus vite.

Rénover sa vie, c’est aussi rénover son rythme de vie.

 

BIBLIOGRAPHIE

Wiking, Meik. 2016. « Le livre du hygge – Mieux vivre la méthode Danoise ». First Éditions, 287 p.

Suivez et cliquez j'aime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *