Rien faire, un bien nécessaire : à mort les « il faut »

Détente, relaxation, temps pour soiUne bonne dose de « rien faire » la fin de semaine, c’est tellement réparateur. Quand ma fille est née, j’ai oublié cette activité de ne «rien faire». Je suis plutôt passée en mode « liste ». Et des tâches, en veux-tu en v’la!

  • il faut que je fasse le ménage, le lavage, le menu de la semaine prochaine et l’épicerie (des tâches qui sont, ma foi, très stimulantes);
  • il faut préparer un bon gros repas maison pour la visite du samedi soir, question qu’elle reparte en roulant jusqu’en bas de la galerie où elle pourra vomir son trop-plein entre deux marches ;
  • il faut que je cuisine des menus santé et que je brûle toutes les boîtes de croquettes pannées du congélateur ;
  • il faut que je ramasse les 36 587 feuilles d’érables mortes sur le terrain et dans la piscine;
  • il faut que je me dépêche pour arriver à l’heure aux cours de natation des enfants, au rendez-vous chez le dentiste, à un souper chez des amis. Vite! Vite, allez, dépêche! Il faut être ponctuel!
  • il faut, il faut, il faut, il faut …

En plus, depuis que je suis devenue mère, j’ai été bombardée par les médias, les gens autour de moi et la pression sociale par les « il faut éducatifs » :

  • il faut montrer l’exemple et être une mère parfaite pour ses enfants. Une mère parfaite, c’est comme du chocolat chaud : ça sent bon, c’est réconfortant, c’est doux et c’est stimulant. C’est pas le café noir du dépanneur qui traîne sur le réchaud depuis des heures, qui a le look d’un vieux Pepsi flat et qui te décape la gorge ;
  • il faut bien s’alimenter : les dîner au Mc Donald le mardi soir, ça passe si tu es un père monoparental. Si tu es une mère, c’est un scandale ;
  • il faut prendre soin de sa personne : le brushing, le maquillage, les dents blanches et parfaitement alignées, la peau de pêche, la manucure et le corps bien sculpté par de longues heures au gym. ;
  • il faut que la maison soit toujours propre et qu’on ne passe pas pour des cochons même si un enfant naît automatiquement avec un DEP en cochonnage industriel, un DEC en traînerie publique et un BAC en dégâts multidisciplinaires ;
  • il faut faire ses purées de bébé maison : les pots Heinz qui restent 2 ans sur les tablettes d’épicerie, passe dessus avec un 10 roues, on veut pas voir ça chez nous ;
  • il faut responsabiliser son enfant et lui montrer à être autonome;
  • il faut imposer une discipline mais avec amour et sans jamais pogner les nerfs (copier l’attitude de la mère de Caillou, c’est l’idéal) ;
  • il faut faire des sorties éducatives avec les enfants. Les parents qui jasent et boivent du vin à profusion pendant que les enfants font n’importe quoi au sous-sol, c’est moyen ;
  • il faut si, il faut ça et patati et patata.

LÀ, JE FAIS LA GRÈVE DES « IL FAUT ». Ce  dimanche, je me stationne dans le divan sous ma couverture de polar, je reste en mou toute la journée et je laisse ma fille foutre le bordel sans la diriger dans aucune activité précise. J’écoute un film poche en après-midi en buvant un chocolat chaud et en mangeant du popcorn au caramel.
In your face « il faut »!

Suivez et cliquez j'aime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *